Vous êtes :
  • Élève / Étudiant
  • Personnel
  • Parents
  • Partenaire
  • Espace Presse

Le nouveau projet académique

Les deux formats papier du projet académique posés sur une table
Gros plan : une invitée consulte la brochure
MM. Patrick Le Pivert, directeur de la pédagogie, William Marois, recteur et Jean-Michel Alfandari, secrétaire général
MM. Pierre Moya, Daniel Auverlot et Patricia Galeazzi, respectivement DASEN 94, 93 et 77

Réussite, équité, solidarité : trois mots qui guideront l’action de l’académie de Créteil jusqu’en 2015. En effet, le projet académique 2008-2011 étant parvenu à son terme, c’est une nouvelle feuille de route que William Marois, recteur de l’académie de Créteil, chancelier des universités, a présenté le jeudi 16 février 2012 lors d’une réunion au rectorat. Un nouveau projet académique qui, par souci de cohérence et d’efficacité, s’inscrit dans une certaine continuité. Mais un nouveau projet académique qui, parce qu’il s’appuie sur une évaluation de la situation présente, et parce qu’il est le fruit d’une concertation avec des représentants de la communauté éducative dans son ensemble, évolue pour demeurer en phase avec la réalité du terrain. Aussi les trois ambitions dans leur intitulé complet – réussite : créer les conditions de la réussite de chaque élève, équité : ne laisser personne au bord du chemin, solidarité : travailler ensemble dans une académie solidaire – sont-elles déclinées en 10 orientations correspondant à des objectifs précis et à des actions concrètes.

Un cadre de travail commun

Moyen de pilotage, feuille de route, un projet académique décline la politique éducative nationale en proposant un guide d’actions adapté aux spécificités d’un territoire. Il constitue un cadre de travail commun pour tous les acteurs de l’éducation dans les écoles, les établissements scolaires et les services académiques. Pour qu’un projet porte ses fruits, il est nécessaire de l’inscrire dans un temps long. Il est également indispensable de l’évaluer. C’est pourquoi le projet de l’académie de Créteil 2012-2015 fera l’objet d’un bilan intermédiaire pour entretenir la dynamique et éventuellement réorienter un certain nombre de points. C’est sur le bilan final que se construira le projet académique suivant.

Trois ambitions, dix orientations

« Réussite : créer les conditions de la réussite de chaque élève » : telle est la première des ambitions de l’académie de Créteil. Sous celle-ci, quatre orientations : mettre en œuvre l’École du socle tout au long de la scolarité, préparer chaque jeune à une insertion réussie dans la société, créer les conditions du vivre bien et ensemble, favoriser la responsabilité, l’initiative et l’innovation. La deuxième ambition, intitulée « Équité : ne laisser personne au bord du chemin » se concrétisera par la mise en place des orientations suivantes : personnaliser la formation et les parcours, prendre en compte les élèves à besoins particuliers, prévenir et traiter l’absentéisme et le décrochage. « Solidarité : travailler ensemble dans une académie solidaire » : cette troisième ambition se décline de manière à intégrer de façon importante la gestion des ressources humaines : accompagner les écoles et les établissements par le conseil et l’évaluation, accueillir et accompagner les personnels dans une « académie école », renforcer les relations avec les collectivités, les familles et les partenaires.

« Faire vivre le projet académique »

Après avoir vivement remercié les personnels présents impliqués dans l’élaboration de ce projet académique, William Marois, lors de la réunion du jeudi 16 janvier 2012, a insisté sur le fait qu’il fallait désormais « faire vivre » ce projet académique. Pour cela, pour chaque grande orientation, un coordonnateur académique est chargé « d’entretenir la flamme ». Dès la fin du mois de mars 2012, un premier point sera effectué avec ces coordonnateurs puis avec les DASEN (directeurs académiques des services de l’Éducation nationale). Dans le même temps, il sera nécessaire d’amorcer la base des indicateurs pour évaluer ce projet. Le recteur d’académie a souhaité, par souci d’efficacité, qu’ils soient peu nombreux mais utiles et révélateurs. Mais pour « faire vivre ce projet », il faut également le décliner, en passant tout d’abord par une phase de contractualisation avec le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. Ensuite, c’est au cœur des établissements que se déploiera le projet, notamment grâce aux contrats d’objectifs. William Marois a cependant souligné l’importance de respecter la liberté du projet d’établissement, tant qu’il est en phase avec la politique éducative nationale. Le bilan intermédiaire constituera une étape importante de ce projet. Un projet qui se veut également une dynamique sans cesse relancée et évaluée, pour s’adapter face aux résultats obtenus et pour garder le cap vers les trois ambitions que sont la réussite, l’équité et la solidarité. Patrick Le Pivert, directeur de la pédagogie, cheville ouvrière du projet, s’est également exprimé. Il a loué la réactivité de tout un chacun et a évoqué les réunions à venir permettant, elles aussi, de « faire vivre » cette feuille de route. La réunion s’est terminée par un échange avec les DASEN – Patricia Galeazzi pour la Seine-et-Marne, Daniel Auverlot pour la Seine-Saint-Denis et Pierre Moya pour le Val-de-Marne – au sujet des indicateurs, qui doivent refléter au mieux la réalité du terrain. Jean-Michel Alfandari, secrétaire général d’académie, a ainsi rappelé qu’une stratégie éducative n’était pas adaptée à un chiffre mais à un objectif.

Un projet lisible par tous

Pour que ce projet vive, il faut qu’il soit connu et compris. Outre le travail de relais effectué par les coordonnateurs, deux documents ont donc vu le jour et seront distribués aux établissements à la fin du mois de février 2012. La première brochure, un 36 pages en couleur, à la mise en page claire et aérée, explicite les ambitions et les orientations du projet. À chaque fois, les rubriques « nos objectifs », « nos actions », « les indicateurs » permettent à chaque membre de la communauté éducative de connaître la politique éducative élaborée et d’être guidé dans sa mise en œuvre. Un autre document, un 4 pages en couleur au format A4, imprimé par le service reprographie du rectorat, permet de visualiser rapidement ambitions et orientations. Le site Internet de l’académie de Créteil l’hébergera également au cours des trois années à venir.

Largement diffusé, lisible et compréhensible par tous, réaliste mais ambitieux, fruit d’une longue réflexion fondée sur l’écoute des remontées du terrain, régulièrement évalué : les atouts du projet académique 2012-2015 doivent désormais se traduire en actions concrètes dans les établissements. William Marois termine d’ailleurs l’éditorial de ce nouveau projet académique par ces mots : « Je fais confiance à tous les personnels, qui sauront se mobiliser pour donner le meilleur aux jeunes de notre académie et leur permettre une insertion professionnelle et citoyenne réussie ». Et maintenant, que vive le projet académique !

Cartouche : MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE - MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE